Protocole sanitaire et “présentiel partiel” : une rentrée qu’on n’oubliera pas

Pas de commentaire pour l'instant

Nous nous souviendrons de cette rentrée scolaire 2020-2021 comme d’une rentrée particulière. Le Covid 19 étant toujours très actif au Maroc, les autorités ont laissé aux parents le choix d’envoyer leurs enfants en classe ou de les garder à la maison.

Concernant le pôle Berchet-Regnault, 98% des familles ont fait le choix du retour en classe.

Nos établissements ont donc organisé l’accueil des élèves dans le respect de règles sanitaires strictes, parmi lesquelles la contrainte de la distance d’un mètre entre deux élèves en classe a pour conséquence de limiter fortement leur capacité d’accueil. Deux protocoles sanitaires détaillés ont ainsi été définis pour l’école Berchet et le lycée Regnault .

La majorité des élèves a donc fait son retour à l’école entre le 7 et le 9 septembre selon le principe du « présentiel partiel » : afin de limiter les risques sanitaires, l’accueil des élèves se fait à la demi-journée et en petit groupe.

Au primaire, les enfants recevront ainsi un enseignement en classe à raison de 3h sur quatre jours, le mercredi étant dédié à la désinfection des locaux. L’emploi du temps hebdomadaire des collégiens couvre environ la moitié du temps d’enseignement prévu. Pour les Secondes et Premières, 80% des heures de cours sont assurées en présentiel. Enfin, les classes les plus vastes ont été affectées aux Terminales, aux effectifs peu nombreux, pour que les futurs bacheliers puissent recevoir la totalité de leurs cours en classe.

Pour tous les élèves, dans ce modèle, l’enseignement présentiel est complété par des travaux à la maison : exercices d’application des notions vues en classe, ou recherches à faire en amont selon le principe de la classe inversée. Le rôle des parents n’est donc pas négligeable dans ce modèle, car les élèves auront besoin d’être accompagnés.

Plusieurs sentiments se mêlent chez les parents, dans ce contexte de rentrée : la joie de voir leurs enfants heureux de retrouver leurs amis et le cadre stimulant du collectif, et la satisfaction à l’égard d’un système scolaire qui propose un modèle pédagogique dans de bonnes conditions sanitaires. Mais aussi l’inquiétude et le stress face à la nécessité de devoir « jongler » avec les rythmes scolaires et professionnels. De plus, chacun est conscient de la fragilité de ce système face au risque sanitaire, qui peut le remettre en question à tout moment.

Malgré tout, réjouissons-nous de cette rentrée pour nos enfants, et relativisons nos soucis d’organisation ! Tous les enfants du monde n’ont pas la chance de pouvoir retourner à l’école, comme le démontrent les derniers chiffres de l’UNICEF concernant les effets à long terme de la crise COVID en terme de déscolarisation dans de nombreux pays.

Sur ce sujet, lisez l’article paru sur le site de France Culture.

La crise du Covid-19 accentue la déscolarisation dans le monde

Seul un tiers des élèves a regagné l’école en cette rentrée 2020 dans le monde. La crise sanitaire liée au Covid-19 entraîne de nombreuses situations d’incertitudes pour les écoliers, privant certains d’école pour une durée inconnue. Les filles sont les premières touchées par cette déscolarisation (France Culture – 06/09/2020)….

MagalieProtocole sanitaire et “présentiel partiel” : une rentrée qu’on n’oubliera pas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *